Home_IJB

Partenaires

Site web CNRS
Université de Lorraine





Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Institut Jean Barriol
Université de Lorraine
Faculté des Sciences et Technologies
Boulevard des Aiguillettes
BP 70239
54506 Vandoeuvre-lès-Nancy
France


Accueil du site > Archives, documents > Actualités-archives

Jean-Louis Rivail, membre distingué de la Société Chimique de France

En 2013, la Société Chimique de France a décidé de remercier et d’honorer ses membres les plus fidèles et les plus actifs, tant scientifiquement que dans la promotion de la chimie. Lors de cette première édition, le titre de « Membre distingué » a été décerné à Jean-Louis Rivail, Professeur Emérite à l'Institut Jean Barriol (SRSMC, UMR CNRS 7565). La remise du diplôme a eu lieu à Montpellier le 4 Juin 2014. La liste complète des lauréats peut être téléchargée ici. Une brève biographie de Jean-Louis Rivail est présentée ci-dessous. Félicitations !

 

Jean-Louis Rivail, Professeur Emérite

Après ses études à l'ENSIC (Nancy), Jean-Louis Rivail entre au CNRS dans le laboratoire du Professeur Barriol en 1960. Il y prépare une thèse de doctorat sur "Les propriétés diélectriques de l'oxyde de nickel et leurs variations lors de l'adsorption de gaz", qu’il soutien en 1964. Il poursuit sa formation à Oxford, où il réalise un séjour post-doctoral dans le groupe du Professeur Coulson. Il est recruté par la Faculté des Sciences de Nancy en qualité de Maître de Conférences en 1966. Professeur sans chaire, puis professeur à titre personnel, il succède au Professeur Barriol en 1974.

Dès son retour à Nancy, Jean-Louis Rivail mit en place un programme de recherche de chimie quantique, tout en s’intéressant aux propriétés diélectriques des liquides, sujet principal de son laboratoire d’accueil. Ces deux axes de recherche se rejoignent vite. Ainsi, en 1973 et en collaboration avec Daniel Rinaldi, il publie l’article fondateur des méthodes dites du « champ de réaction self-consistant » (Self-Consistent Reaction FieldSCRF), permettant d’étudier la structure électronique et la réactivité de molécules en solution :

Polarisabilites moléculaires et effet diélectrique de milieu à l'état liquide. Étude théorique de la molécule d'eau et de ses dimères
Daniel Rinaldi, Jean-Louis Rivail
Theoretica chimica acta, 1973, Volume 32, Issue 1, pp 57-70
DOI 10.1007/BF01209416


Cette méthode a fait l’objet de divers développements ultérieurs et il existe aujourd’hui un certain nombre de versions, celle connue sous le sigle PCM, mise au point par le groupe de Jacopo Tomasi à Pisa, étant certainement la plus populaire. Jean-Louis Rivail a également fortement contribué au développement de méthodes alliant la mécanique quantique et la mécanique moléculaire (méthodes QM/MM), dont les bases avaient été posées dans deux articles (1976, 1990) publiés par les récipiendaires du prix Nobel de Chimie 2013, Martin Karplus, Michael Levitt et Arieh Warshel. Il a imaginé, notamment, un algorithme (approche du champ local self-consistant) pour décrire quantiquement un fragment moléculaire dans une protéine ou dans un autre type de macromolécule.

On lui doit également la création en 1986 d’un Diplôme d’Etudes Approfondies (DEA) à caractère national en Chimie Informatique et Théorique, diplôme qui a énormément contribué au développement de la Chimie théorique en France et à ses applications dans l’industrie pharmaceutique et chimique. Son ouvrage Éléments de Chimie quantique à l’usage de chimistes, publié en 1989, est par ailleurs un best-seller du domaine.

Jean-Louis Rivail est membre de l'Académie de Stanislas, dont il a été Président du bureau en 2008/2009.